google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html

Les scientifiques et la cite

Que doivent faire les scientifiques dans une revolution sociale ?

 SUITE DE LA DISCUSSION  SUR LE COLLECTIVISME 


>Cher  Monsieur,

> Je persiste à dire que vous avez tort, à peu près sur tout. Je pense
> que votre religion est toute faite, et qu'il sera inutile de chercher
> à vous convaincre. Je vais néanmoins vous exposer quelques arguments:

> (1) Mon nom n'est pas plus déconcertant que le vôtre. La France est
> un assemblage de peuples ayant pratiqué des langues différentes. 


> (2) L'URSS est un régime criminel qui a fait des millions de victimes. J'ai
> assez souvent visité les pays du "bloc de l'Est" pour avoir pris l'ampleur
> de cette dictature honteuse. Lorsque le mur est tombé, sous la pression
> des peuples, je suis allé à Budapest me recueillir, avec des amis hongrois,
> sur la tombe d'un jeune homme, pendu par les russes le jour de son
> 21ème anniversaire, après avoir été condamné par eux à mort, à l'age
> de 13 ans, son seul crime étant d'avoir été pris dans une rafle au cours
> de la révolte de 1956. Faire l'apologie de ce régime est comparable à
> vanter les dictatures que ce même régime a combattues aux côtés des
> alliés, après (on l'oublie parfois) le pacte germano-soviétique.

> (3) L'idée de collectivisme est étrangère à la mentalité du peuple
> américain. J'ai fait l'intéressante expérience de vivre six années de ma
> vie aux USA, et je crois savoir de quoi je parle. Le principal défaut des
> américains est leur insupportable égoïsme, mais ils sont incapables
> d'adopter une forme quelconque de collectivisme. Votre idée n'est
> concevable qu'à condition de remplacer tout le peuple américain
> actuel par un peuple neuf. C'est peut-être une évolution crédible avec
> l'arrivée de nouveaux immigrants, mais je doute qu'elle devienne
> jamais le fait d'une opinion majoritaire.

> (4) Vous avez raison de dire que les systèmes individualistes vivent dans
> la confrontation. De ce point de vue, les USA ne font pas exception, mais
> ils agissent très efficacement pour dominer la planète. Je ne crois pas
> que le communisme soit un moyen efficace de leur résister. Il faudra bien
> trouver quelque chose, mais quoi? Je crois que le débat est parfaitement
> ouvert sur ce point.

> (5) La principale caractéristique des professeurs est que, pour la plupart
> d'entre eux, ils n'ont jamais exercé d'autre activité que leur enseignement.
> Je ne crois pas qu'ils puissent revendiquer d'autre compétence, et je me
> méfie de leurs avis sociologiques. Il faut avoir travaillé dans une  entreprise
> pour pouvoir légitimement parler du monde du travail, et c'est là où le
> bât blesse. Moi, je l'ai fait, et je pense que, sur ce point, les  communistes
> ont raison. Il faudrait un stage ouvrier réel pour tout le monde.

> (6) Il n'y a rien d'étonnant à ce que les scientifiques fassent leurs 
> recherches
> indépendamment des contingences extérieures. J'ai eu l'honneur de connaître
> Monsieur Paul Lévy, savant éminent, dont j'ai contribué à publier les
> oeuvres complètes. Il avait, chez lui, la collection complète des Doklady
> Akademya Nauk, publication prestigieuse de l'Académie des Sciences de la
> Russie. Il avait vécu pendant toute la guerre à Paris, et il n'avait été
> inquiété que par le fait qu'on l'avait interdit d'enseignement, 
> momentanément,  à l'Ecole des Mines, 

> (7) Je crois que vous prenez vos rêves pour la réalité. Tant mieux pour
> vous, car les rêves permettent toutes les idées irénistes. Malheureusement,
> le monde demeure plein de boue, à tous les sens du terme.

> (8) Le système capitaliste a gagné sa guerre contre le communisme en
> 1989. Même la Russie est devenue capitaliste. Cela ne veut pas dire
> pour autant que le dit système capitaliste soit supérieur à son adversaire
> vaincu, autrement que sur le plan de l'efficacité économique. Qu'on le
> veuille ou non, c'est comme ça.

> (9) Vous auriez tort d'imaginer une Amérique penaude et croulant sous
> sa dette. Jamais elle n'a été aussi riche, jamais elle n'a été si 
> triomphante.
> Si on la compare à l'Empire Romain, il faudra s'attendre à ce qu'elle mette
> plusieurs siècles a s'effondrer. Le jour où cela arrivera, nous verrons
> sans doute se développer quelques siècles de barbarie. Quand je dis
> nous verrons, ce sera, bien sûr d'en haut (ou d'en bas), selon ou non
> que nos péchés aient été pardonnés.

> En attendant, il nous faut "cultiver notre jardin". Excusez-moi de clore
> cette discussion malgré son intérêt. J'ai quelques "particules improbables"
> à rechercher.

> Recevez mes dévouées salutations,

 

------------------------------------------------------------------------ 

NOV ...20....

Cher Monsieur 

Je devrais vous savoir gré de caricaturer a dessein mes idees 

ce qui m 'a  pemis de m'enerver , à mon âge je ne croyais plus cela possible


je ne me hasarderai surement pas a vous affronter dans un debat public
dire que vous disposez d une antenne publique et ne pensez qu a votre jardin ....j enrage ..
comme dirait tel poete dans telle scene ?...

je me souviens d avoir declenche des rires il y a quelque temps 
en parlant de gouvernement aleatoire
comme certains voulaient comprendre , j ai precise 
" les societes modernes ont la possibilite 
soit de revenir a l etat naturel
soit de jouer leur politique a pile ou face 
par le truchement d un ordinateur
en appliquant ses decisions sans chercher a les comprendre
...un franc succes de rire ... ai je dit ? 

Je dirais plutot  : des rires d'hyenes ...ou   ( d'amour-mépris )

revenons maintenant à notre propos du 27/11
j' aurais donc tort sur toute la ligne ?
j' aurais envie de vous dire: " prenons donc a temoin les auditeurs de votre radio
car je SAIS qu'ils seront de mon cote
mais vous m etes trop sympathique - allez savoir pourquoi
je n aurais aucune envie de torpiller votre emission
Et de toutes facons je n' ai plus le courage de combattre la betise multiple 
si ca ne devait aboutir qu a me rendre plus ( bete- populaire) ...ou plus amer 

voici une autre lecon que j ai tiree de ma frequentation des "gens "...
- la premiere etait - dois je le rappeler ...l impossible cloison entre pouvoir et savoir - -
....et que j essaie vainement d appliquer :

A trop parler on finit par discrediter son discours
les gens n entendront jamais que ce qu'elles ont envie d'entendre
comme tel qui revele sa stupidite en cherchant a montrer sa science
" c est moi qui l ai dit le premier ..." clame --il 
revelant du coup sa stupidite - ai-je dit
a tout le moins son impuissance a faire admettre ce qu il avait compris

faites en ( bon-mauvais) usage 
je repete ; c est une lecon que je me donne 
sans reussir a la recevoir 
CQFD ...comme on disait pompeusement autrefois

Pourquoi me citez vous toutes ces references prestigieuses ?
Seriez vous fatigue de vos relations universitaires

Désolé :je n'ai aucun "emploi"  pour vos compétences 
Au demeurant je vous trouve un peu jeune et presomptueux ?

D' avoir travaillé dans une entreprise vous donne -t-il le droit de juger les autres 

Grand bien vous fasse , mais je ne me vois pas dans le rôle  d'diot-utile

- et même utilitaire dirais-je , pour aider les prédateurs 

qui se prétendent " createurs " à piller la plan-ete

sous le regard  " interesse " des scientifiques 


je suis mieux placé que vous pour parler d 'efficacite , emploi.... et changement

Sur la premiere je ne dirai rien ...
sinon qu'elle peut mesurer tout et n'importe quoi
pourvu qu'on veuille tordre un peu les concepts
voyez donc l' ex. de la gabegie publicitaire
dont je crois vous avoir fait part en maintes occasions
Et il se trouve encore après cela , des économistes neophytes
pour parler de la superiorité du regime liberalo-individuel
...'" sur le seul plan , disent -ils de l 'efficacité
Je craindrais même si je n'étais sur du pari de la collectivisation en cours

que la pub n 'en soit le principal ennemi

 


Que dire sur l'emploi qui n'ait déjà ete dit et redit 
sur toutes les amplitudes et toutes les frequences
Et cependant tout reste a dire puisque la encore 
on ne sait pas de quoi on parle 
La S.M.C -mon projet de societe dont je vous ai deja expose les grandes lignes - 
prevoit des '" occupations" ou encore des fonctions pour tous les membres de la collectivité
mais il ne parle pas d 'emploi - ce mot ne trouve pas d'emploi
si j ' ose ainsi m'exprimer - dans la nouvelle societe qui se construit sous nos yeux
on peut employer des robots ou des esclaves , 
certainement pas des êtres vivants ; responsables ou non

 

Quant au changement , il est tellement visible qu'il nous a tous aveuglés
Les intellectuels accrochés à leurs privilèges
comme tant d'autres catégories sociales qu'ils critiquent 
attendent le messie , comme on le faisait il y a 2 millenaires ...ou peut-être 4,8....
Les protestations ne sont pas structurés ...disent ils ..pas d'incarnation
lors meme que le changement c 'est précisément celà
une collectivite sans direction , pour une societé qui tourne
a l'image même de notre mere -terre qui le fait elle depuis ....
sans demander son chemin à un chef...ou un poête 
Ils faudra bien que nos intellectuels-revolutionnaires de salons
en prennent leur parti ...sans rire ni pleurer
La dernière révolution se passera de leurs services
tout Byron ou Lenine qu'ils prétendent être 
parce qu'elle n'aura tout simplement pas d'autre visage que celui de la collectivité


Que vous dire d autre ? je pense avoir dit tout ce que j avais a dire
apres tous ces precieux conseils il ne me reste ...
...qu un ultime precepte : si les gens n ecoutent les sages
que si ces derniers sont avares de paroles
c est bien que que le ( dieu - diable ) se fout de leur sagesse


Make a free website with emyspot.com - Report abuse