google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html

COMBIEN DE PROBLEMES UNE SOCIETE PEUT ELLE RESOUDRE ?

M.A.J fev 2011

 

 

" How many roads must a man walk down ...."

 

Pour penser - et panser - la societe il convient de prendre de la hauteur !

 

  PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR PENSER ET PANSER LA SOCIETE

 

 

Je vais répercuter l’argument de tel professeur

Qui ne savait pas répondre à telle question embarrassante

 

« si je vous donne la traduction de ce qui précède

Vous l’aurez oublié ,dans 5 minutes…. »

Alors que si toi tu te donnes la peine de chercher ….

 

Combien de fois H(F) devront-ils se demander « pourquoi moi?

Avant de se décider à passer au « comment , lui …

 

Combien a-t-il fallu de pleurs , drames conjugaux ,

Divorces , avortements …. suicides peut-être

Avant que les hommes ne se rendent compte

Que les humeurs de la femme

- éternelle ajoutent-ils comme s’ils savaient…-

Sont plus authentiques , donc moins dangereux

Que le sourire commercial des politiciens

 

Faut-il rêver d’un monde meilleur ?

J’ai bien dit : rêver , éviter surtout le piège des dogmes

Au nom du rêve communiste ou collectiviste

On a peut-être massacré plus d’hommes et femmes

Que ne l’ont fait les doctrines individualistes

En y incluant les religions , le fascisme …

Ou les abus de drogues , tabac alcool , sexe

Va-ton un jour déclarer la guerre au sexe

Je pense à ce vieux birbe d’Attali

Qui voudrait interdire leur plaisir aux fumeurs

Comme si mai 68 n’avait pas eu lieu

Comme si un individu avait le droit de vie et de veto

Sur la mort des autres

Chacun est libre de sa vie comme de sa mort

Les discours philistins sur le suicide

N’ont jamais convaincu leurs auteurs

Mais pourquoi celles et ceux qui n’ont rien à dire

Ne peuvent ils /elles se résoudre à la boucler ?

 

****

 

Ce qui me rappelle cette étonnante remarque

Du célèbre - mais disparu - frédéric Dard

« nul n’a le droit de condamner un criminel

S’il n’a lui-même commis un crime «

Et par une association d’idées tout aussi étonnante

Le pouvoir des administrations :

De mon temps les fonctionnaires aigris

Disaient aux râleurs impénitents :

« si tout le monde faisait comme vous …

 

 

 

Combien aura-t-il fallu de Celine

Ou bien était-ce Courteline , je ne sais plus…

Et ne va pas me faire ch…

À me demander de vérifier mes sources

Sinon je reprends le chapeau de l’universitaire

Les numéros abscons du langage complexe ( L.C.)

Ainsi que ma houlette de savant-bourreau d’enfants

En mettant des notes de bas de page partout

« Petit a ,b « par çi , § par l là …section…halte !

Avant de tomber derechef dans la vulgarité

Que j’essaie vainement d’éviter

Les chastes chasses des lectrices

Vont en prendre plein la vue

Je reprends : combien aura-t-il fallu de « crises »

Avant que les splendeurs de l Administration

Ne se transforment en misères des administrés

Et les récriminations en projets de lois

***

 

L‘ennui c’est qu’entre-temps - et surtout avec le temps

L’Administration s’est amendée sur le corps défendant

Des sus-dits Courteline-Céline

Qu’elle est devenue une montagne incontournable

Une institution presque présentable

Sur laquelle se sont posés des chateaux en Espagne

Et pour laquelle on doit avoir des égards

Puisque ses défenseurs ont des arguments

Je disais donc : faut-il rêver d’un monde

Où les gens qui sortent du rang

Accueillent leurs ennemis à bras ouverts

En tournant le dos à leurs admirateurs

Celui qui te critique n’a jamais fait

Que s’intéresser à ta petite personne

On ne critique pas ce qui n’a aucun intérêt

Faut-il rêver d’un monde où les défenseurs d’une cause

Ne deviennent pas attaquants inconscients

Car lorsqu’on est emporté par la fougue

La ligne entre légitimité et possibilité est invisible

 

***

 

Et allez donc séparer maintenant les pour et contre

Entre les margoulins qui critiquent ouvertement

Un système , dont ils titrent profitent en douce

Les idiots qui font le jeu des intérêts qui les dépassent

En fortune ou envergure ,sinon en idiotie

Ceux qui se rangeaient sous une banniere étoilée

Avant d’aller rejoindre leurs ancêtres au ciel

Et ceux qui pensent aujourd’hui que sur Internet

Une bannière peut créer des liens …

 

Quand les problèmes deviennent plus grands que nous

Il faut soit nous changer , soit changer de problèmes

Grandeur et décadence ..n’y aurait-il donc pas

Une voie de traverse dans cet ( enfer-paradis) ?

Arrête donc tes conneries , tu veux

Combien de fois faut-il te répéter

Que la nature a tout prévu dans les détails

Il n’est jusqu’à nos prévisions et contre-prévisions

Qui ne soient comprises dans le cycle

Combien d’erreurs , de trahisons

Un être pourrait-il faire ou subir

Avant de décide que ses prétendus amis

N’étaient que des flateurs

« dire que je suis trahi par ceux-là même

Que j’avais le plus comblé

Pauvre idiot ! Que sais tu donc des bienfait et des méfaits

Faut-il que tu sois bien naïf

Pour croire que les cadeaux n’ont qu’un seul motif

 

***

 

Et que vient donc faire le t* dans ce cirque

Se demande la lectrice impatiente

Attends ! J’ai pas fini , pourquoi tu ne me demandes pas

Ce que pourrait faire dieu dans ce monde ?

Où la foi ni la loi ne soignent la stupidité

Et a propos de loi :

 

Combien de fois faudra-t-il changer de loi

Ou de conventions sociales avant de convenir

- une dernière convention avant la fin du monde -

Que la loi du changement est toujours la meilleure

…« Comme je m’en vais vous le montrer d’ ailleurs… »

Ajoutait aussitôt le poête fatigué , rongé par ses vers

Combien de combien faudra-t-il cataloguer

Avant de se résoudre à jeter l’éponge

J’ai recensé un millier de problèmes

Liés à notre organisation sociale

Notre obstination à causer notre perte

Et je dois être loin du compte

Il est vrai que certains problèmes se superposent

Pourquoi ne pouvons nous pas défendre une idée

Sans chercher à détruire l’idée contraire

Pourquoi le principe de destruction

Est-il jugé inférieur au principe contraire ?

N’est-il pas possible de trouver un équilibre général

Entre les termes de tous les couples

Est-il si difficile d’admettre que les lois et conventions

Ne puissent avoir une durée de vie illimitée

Serions nous vraiment plus heureux dans un monde en paix

Un monde d’où les problèmes seraient bannis

Pourquoi alors la paix est-elle indissociable de l’ennui

Qui donc cherche des histoires à qui

Lorsqu’il n’a rien à faire d’autre

Quelques uns des 1001 problèmes sans solution

Et pour finir : combien de chemins

Un homme doit-il parcourir avant …

 

Avant quoi ?

Marche donc mon vieux ! Marche et crêve

Puisque ton besoin insatiable de problèmes

N’a d ‘égal - et opposé -

Que ton incroyable aptitude à les résoudre

Puisque ton immense intelligence des solutions

Suffit juste à équilibrer

L’incommensurable bêtise de tes questions

 

 

_______________________________

 

JOURNAL

 

un echange de bannieres....ça cree des liens

 

AD

PUB CV RESP EDITION SENIOR 10 ANS EXP

RECHERCHE ASSOCIES POUR SOCIETE DE PUB

SCES DE GESTION INTEGREE

CONTACT  clervoi@laposte.net

________________________________

Make a free website with emyspot.com - Report abuse