google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html

ECONOMIE DES COUPLES

bien melanger - bien secouer

      ***

8- 2

 

SEANCE DU LUNDI 19 MARS 2007

 

8-/ 9 le Jeu des 7 erreurs : P – C

 

Production et C se ressemblent comme les 2 faces d'une piece de …. ?

le couple ( Ordre – Désordre ) est + général

De même processus de destruction et construction sont communs a C et P

Dans ces conditions pourquoi oublier de réunir ces 2 poles si l'on n'oublie pas de les séparer

Et pourquoi pratiquer tantôt une politique de demande ( favoriser C ) selon keynes tantôt une politique d'offre (P) anti-keynes : modèles Hicks , Friedman

Allais, Solow ,

.................

theoremes Debreu - …..( wiki theories de l'équilibre général ….)

l'univers économique se comporte -t-il comme l'univers physque ( pahse d'inflation recession ou au contraire

 

 

..................

le reflexe – tare congénitale : incapacité à saisir en même temps les qualités ET défauts des 2 solutions ( Offre et Demande )

Les termes de chaque couple n'étant limités que l'un par l'autre

toute politique visant à actionner un seul terme à la fois reproduit par pure imitation les effets et phases du cycle

 

Alors que je considérais le cycle comme une impulsion de N(D) = association dieu + diable+ nature

 

Le couple ultime ou suprême ne peut se manifester que par l'amplitude ou la fréquence ( A – F)...vous me suivez les 3 là... ?

«  voyons toi O qu'est ce que tu comprends par là ?

«  O/ A VRAI DIRE ….pardon m-m'sieur … ce que j'entends par là … c'est....C'EST QUE  LA FREQ.. …

« L / doucement Olivier , Grand-Maître n'est pas sourd

« G-M : c'est vrai ça ! ...enfin pas encore ...continue Olivier :

« O/ je disais donc ...au commencement le cycle n'était mesuré que par la fréquence alors que l'amplitude...

L/ - au commencement il y avait le verbe , le maître a dit

« O/ MAIS ARRETE ….arrête de m'interrompre tout le temps quoi !

 

  • petite scène entre les 2 : un avant-gout en somme de e que serala vie de ( O – L) au commencement à tout e moins ...il faut que j'intervienne , me dis-je sinon ..

  • .

« Permettez ! Il a raison L- , je vais te dire une chose importante , si vous deviez former un couple plus tard , la femme devrait apprendre à maitriser son verbe ….l'homme lui devrait maitriser son geste ...mais ne vous inquietez pas ; on reviendra souvent sur ces différences … les hommes de science ont préféré étudier pour y échapper alors que ….continue Olivier , c'est interessant ce que tu disais …

« MM-merci m'sieur ...pardon Maitre , elle est terrible L- , vous verriez avec les amis c'est une catastrophe , elle m'apostrophe , elle...

« G-M oui , oui je comprends , même un petit chanteur l'a dit ...Petit par la taille j'entends ...mais coninue tu nous fait perdre patience …

« euh ...voilà …. VOIX SECOUEE DE SANGLOTS

 

le présentateur tire piteusement le rideau pour cacher l'émotion d'O-

Hypocrite va ! Y a donc que les femmes qui peuvent pleurer en public ?:

 

fin de la …..séance

888888888888888888888888888

 

Par suite tous les couples engendrés par le cycle n'ont en tout et pour tout que 2 états , je considère comme autant de variantes toutes les politiques , toutes les mesures obtenus par combinaison linéaire ou quadratique des 2 variables extrêmes. Si l'on cesse d'actionner les prix on ne eptu actionner que leurs opposés de définition : i-e les couts DANS CES CONDITONS toutes les manipulations intermédiares ne dépassent pasles limites du couple ( P – C)

 

Telle est l'expression générale de la circularité

 

* *

 

INSERT J0URNAL + DIALOG + FICTION

 

l'auteur est bien embête par un détail technique

mais comme il dit lui-même : si l'important est dans le détail c'est bien la preuve que l'importance n'est qu'un détail

Donc il avait imaginé écrire les dialogues scientifico-socaiux en rouge et bleu

c-a-d avait dit l'imprimeur en script ou en italique

et alors à quand la couleur dans les livres ;, bordel ! S'emporte l'auteur , y a desimprimeurs qui en sont à la 3D vous vous rendez compte ,dans quelle époque vvvez vous

ben dans la fiction , vous savez bien

c'est- ça de l'esprit maiNtenant : et comment vaisje faire moi pour passer de l'italique au scri^pt dans une même phrase

écoutez , j'ai des cmlients qui attendent là , pouvez pas revenir demain , on va régler ça vous inquietez pas hein

l'auteur ne pipe mot

alors on fait comme ça..t-ce qui.allez à demain

l'auteur de met soudain à trépigner en suigeant l'imprimeur

on fait con ça ...on fait con ' ça

mais putain que'es ce qu'ils ont tous à répéter les mêmes expressions , ma pauvreFrancequ'est-ce qui 'arrive , y a plus que desamateurs dans ton beau sein , TON BASSIN JE VOULAIS DIRE ... où qu'il est le goût du travail bien fait je te le demande

 

transports pour z ;.... 2VER LES DISPEERSIONS ET PERTES ENERGCIE

 

EXD LA PUB ..D UN AUTRE COTE C EST AUSSI DANS LE GASPILLAGE QUE SE MESURE L APTITUDE D UNE SOCIETE A / BLUFFER / LES VISIREURS TOURISTES DEPASSAGE OU AU CONTRAIRE INVESTISSEURS ENCORE INDECIS … COMMEMENT CONCILIER LA PARCIMONIE AVEC L APPARANCE D UNE AISANCE ECONOMIQUE GLOBALE , ?

Au fond les expériences d collectivisme n'ont pas échoué à cause de questions ideologiques ou de conflits d'intérêts avec le monde liberaliste , c'est plutôt disons ...comment dire ….cette kjmpression de pauvreté qui frappait le touriste , les rues de Moscou ou Leningrad étaient des endroits sinistres comparées aux fastueeuses vitrines des avenues de New York ou Paris , cet étalage insolent de marchandises , une illusion de richesse au fond beaucoup plus que la ichesse réelle , et comment un touriste non initié aux ficelles du métier pouvait- il juger de l'état financier ou commmercial d'un pays tout entier ; même les economistes spécialisés ont encore des problèmes pour mesurer la richesse réelle d'une nation , tu comprends ?

 

 

les hommes n 'ontjamais enle crande laisser se développerdes elationspurement naturelles , c'est toujours celui qui crie «  halte à la pagaille ,la societe a besoin de paix et d'ordre pour les affaires ; tu parles , comme si les affaires les plus juteuses ne se traitaient pas en temps de guerre

Mais alorsourquoi ces oiseaux de malheur d'ordre arrivent-ils toujours à faire entender leur voix ?

 

N'est-ce pas plutot la vois de dieu D(d) ou D ( N )

qui ne « veulent pas que les humains s' unissent pour vivre en dehors de N ou se détruire sans l 'avis de dieu …..

Autrefois on avait meême la liberté de se révolter contre les dieux

depuis jesus et mohammed on ne ke peut plus pourquoi ?

 

La bombe ne fait elle pas la différence ?

 

 

 

___________________________________

( K – K barre ) pourquoi crtiquer le keynesianisme puisqu'on sait qu'on ne peut lui opposer que l'anti-keynesianisme

 

( inflation – déficit ) rien ne sert de dénigrer une manipulation monétaire dès lors que l'alternative unique restera toujours le déficit des comptes publics

le meme raisonnement s'appliquera toutes les fois que 2 variables s'oposent par leurs extremes / dividendes vs salaires ; chomage vs …..X , épargne – vs investissement ...on peut ainsi balayer tous les domaines et sous -domaines de l'activité -ou passivité

 

les deux constantes de politiques se retrouvent intactes :

 

«  voyons...reprenons la distinction ( P – C) du § 8 . Je veux vous faire toucher du nez et du doigt les artifices des distinctions des économistes-comptables

Le couple (P-C) par ex. s'applique aussi bien aux distinctions ( production-consommation ) et (prix – coûts )

pour le montrer je vais m'appuyer sur deux analogies : 1- entre un ouvrier qui délivre une énergie musculaire - ou mentale s'il s'agit d'un chercheur ou un ingénieur d'une part et 2 – entre le schéma de circulation du sang en physiologie et les transferts et flux divers dans ce que j'appelle la machine économique d'un pays , d'une région

« G-M - : dis moi Olivier peux tu me décrire de mémoire ce qu'on t'a enseigné à propos de la circulation du sang ?

« O- : je c-crois que je m'en souviens plus m'sieur ...eee...pardon Maître

« G-M - : et toi Leslie ?

« L- : oui ! Je revois un cœur en haut et des artères qui partent d'un coté avec du sang rouge eeeet ...de l'autre des veines ?....

« G-M - : c'est cela , des veines

« L- : des veines qui pargtent de l'autre

« O- : MAIS NON ! Qui retournent au cœur

« G-M - : laisse parler Leslie , O-

 

 

dépenses d'entretien d'un vehicule considérées comme des dépenses de consommation alors qu'il s'agit à l'évidnce de dépenses d'investissement même si elles seraient comptabilisées dans les amortissments

Maintenant multipliez les dizaines d'euros que dépense chaque ménage pour les produits d'entretien par des millions de menages

Croyez vous après cela , que les statistiques de consommation sont justes ?

Allons plus loin :

Un ouvrier qui détruit des matières alimentaires pour fournir de l'énergie n'est-il pas l'équivalent d'une centrale a charbon si l'on néglige les quantités en jeu ?

 

Si l'on a classé ainsi P et C. selon l'apparence matérialisée ou non des produits , les centrales d'énergie devraient figurer parmi les consommateus et non les producteurs

Idem pour la distinction ( prix – coûts ) A l'échelle d'un ensemble économique cette distinction ne fait guère sens puisque les couts des uns sont les prix des

autres .

 

Toutes ces remarques paraissent anodines ,encore une fois , mais vous devez comprendre et reconnaitre que quelques dizaines d'euros répartis sur des millions de consommateurs représentent le même montant global que des millions d'euros répartis sur quelques dizaines d'entreprises

 

Comprenez vous ce que j'essaie de montrer ?....oui Leslie ?

« L- : moi je vois que des politiques économiques qui reposent sur des calculs faux ne peuvent pas être justes

«  G-M- : bravo ! C'est exactement ce que je voulais vous faire toucher du nez comme j'ai dit

 

___________________________ IX - le duel

 

REM R1 : au commencement ..

 

rencontre ( B-M) et O- la violence contre le ri re

 

décor de film noir ( je ne crains pas le ridicule : la realité ressemble parfois à la fiction sous la lumière crue desprojecteurs du chantier

les deux silhouettes paraissaient sortir d'un scenario de O ; Welles

 

« B-M ( un ton sarcastique tu n'as pas amené dezs témoins ?

« O- tu feerais bien de te metre en garde , tu riras moins dans deux secondes ...

« B-M et c'est avec ça que tu comptes m'éventrer ? Ah ha ha !

« O- s'avance l'air résolument farouche;mais un légertremblment des lèvres …. il n'en menait pas large le jeune O-

« allez en garde fils de pute , on ne joue plus là …

« c'est là que tu te trompes , la vie et la mort ne sont que des jeux

 

tu devrais serre un peu mieux ton couteau suisse ...je peux te désarmer sans même bouger le bras

et soudain il fit un seul geste en ricanant , le couteau tournoya dans l'air et se retrouva dans sa main gauche , la droite lancée en avant heurta durement le menton d'O-

?

«  alors ? Tu continues ou tu abandonnes ?

« espèce d ...

 

_________________________________

E_ march it à sonnrythme et sohabitude , c-a-d têtebaoissée sns voir personne

Il se rappelat sa jeunesse quand il épongeait toutes les annonces des vitrines et des enseigne s desmagasins

 

quel foutoir , sur un metre carré sde trottoit on peut trouver un universitaire comme moi, u, troufion , un p'tt dealer ,un grand écrivain , une pute , combiende canhces que cet échantillon soit représentatif du qurtier , de la po^pulation de la ville eotue entière ; si j'abordais un passant au hasard , quelles probabilité qu'il soit issu de la p^ègre,le mondede l'imbre comme dirait le âir des cieux

tiens ça me reappelle cet auteur qui se mettait en rogne parcequ'un voleur a la tire , payait son ticket de métro

Mais vraiment furioeux , le mec comme si ça lui otait le pain de l'estomac

«  pourquoi il resquille pas aussi dans les transports qu'il clamait

 

c'st de moi que tu parles là ?

  • tire toi , je cause pas aux fantomes

  • d'accord

R2 comme à l'opéra un 3ème H(F)

___________________________ NOTES P.O.S N° ….COMPRENDRE

R-3

 

  • Ombre sur le couple ( O – L)

 

 

LES NI...NI

 

 

PRENEZ PARE EX ; LE POUVOIR : les jeunes sont fascinés par le pouvoir , et aussi hélas par le luxe que procure l'argent

Je devais l'etre aussi dans mon jeune âge , alors dites moi pourquoi je ne trouve plus les mots pour vous convaincre que cette attirance est aussi malsaine que l'est l'attrait pour certaines drogues ,ou même certains plaisirs

 

IL Y A DONC BIEN complexite du phénomène «  comprehension » on peut dire d'une chose qu'on l'a comprise sans la comprendre.COMMENT EST-CE POSSIBLE

...un commentaire jusque là ? Oui ?....

 

 

 

CES OBSERVATIOINS SONT VALABLES AUSSI POUR LE PROGRES : ainsi quand on se retroune quellequefois sur son pâssé , on arrive à retrouver certaines idées , certaiknes émotioins intactes , telles qu'on croit les avoir éprouvées alors

 

<Par contre lorsqu'il s'agit d'expliquer à un adolexcent pourquoi il ne doit pas faire telle chose , on peine à retrouver le langage qu'on avait , et donc auquel on pouvait être sensible à son âge

L'ennui c'est qu'entre les 2 âges s'est érigée une barrière d temps ET d'espace , ce qui explique qu'ellle puisse être parfois infranchissable et parfois seulement imaginaire . Telle est aussi la nature du progrès sous son double aspect ( réel-imaginaire )

 

Une autre explication de ces phénomènes complexes ( intelligence , progrès ,liberté , verité...) est qu'elles multiplient leurs ramifications avec le temps , de sorte queles plus vieilles idées sont toujours plus difficiles à appréhender

POURQUOI , PARCEQUE précisément elles ont pratiquemzent un nombre illimité de facettes , et peuvent d ce fait être montrées ou cachées de différentes manières

Lorsque ces apparition disparitions deveiennnent trop fréquentes on est tout simplement frappé de stupiditré lorsqu'ikl s'agit de les expliciter selon un contexte imposé .

 

IL faut que j'arrête de parler , sinon je vais finir par une contradiction une

Non que la contradiction soit une gêne en soi , mais …

O- tu voulias dire quelque chose ...allez les enfants n'ayez pas peur de passer pour stupides , ça m'est arrivé aussi , je peux vous assure qu'on n'en meurt pas ...oui L- ?

 

« Grand-Maitre j'ai un grave problème à vous soumettre mais ….

« Ah ! Je sens en effet la gravié de la situation ….O- voudrais tu aller nous chercher à boire ...tiens ! Et peut-être à manger aussi , vous avez faim les enfants ? ...oui , non … formidable le besoin de manger est donc aussi

tissé d'ambiguité , comme le besoin de comprendre... 

 

une grande pizza et une bouteille de vin pour moi , toi tu prendras ce que tu

...et au fait dis au traiteur que c'est pour le commissaire, il comprendra

..ces marchands , il faut toujours leur rappeler qu'il y a un ordre ,ils n'apprennent jamais rien pour rien

 

INSERT FICTION A 2 VENDREDI 23 MARS

 

Make a free website with emyspot.com - Report abuse