google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html google-site-verification: google56a9753d4b5924bb.html

questions / reponses

le livre en question

 

- le livre sur le succès des livres

 

A quoi reconnait-on un « best seller «  traduisons «  meilleures ventes «  ? Ou comment le distinguer d’un « worsseller » contraction de worse = pire et seller =…

 

Les experts et critiques avancent des hypothèses , mais les lecteurs , eux n’ont pas attendu leurs avis partagés pour « sentir » un chef-d’œuvre de littérature

 

S’il existait une clé unique du succès on l’aurait su avant même l’invention de l’imprimerie , on est donc dans le domaine de la magie des mots . Et pourtant un ouvrage bien travaillé a certainement plus de chances qu’un premier jet pour décrocher un prix , voire susciter un engouement du public , est-ce tout ?

Fort de cette observation un auteur astucieux , ou simplement desœuvré , désargenté , ou en mal de gloire, compose un livre en recopiant une phrase de tous les romans à succès qu’il aurait lu avant de se mettre à écrire .

Comment va réagir le public - en admettant qu’un éditeur ait voulu s’associer à l’expérience . Un autre a choisi la voie de l’écriture automatique . Un troisième va coucher sur papier hygienique ce qui lui passe par la tête , ayant vainement tenté auparavant de coucher avec la femme de l’éditeur , ce dernier lui ayant refusé un ouvrage écrit avec ses pieds .

En multipliant les exemples on arriverait à des textes absurdes ou incompréhensibles ; mais nombre d’ouvrages très sérieux sont aussi incompréhensibles ; témoins : un manuel de calcul différentiel pour un lecteur qui n’a jamais étudié les mathématiques , ou encore un ouvrage écrit en chinois pour un russe qui n’a jamais appris cette langue , ou enfin des appositions de phrases et de mots sans souci de syntaxe ni de cohérence

Exemples simples , mais qui respectent parfois les règles du langage complexe :

Une rue bien éclairée par un projecteur rouge-noir diffusait une musique de relaxation sur un canapé du salon de l’automobile

Des commentaires ? ….

-…non ? …je continue :

La boutique de pharmacie accrochée à la porte de la salle de spectacles avait dérapé sur le parquet ciré heurtant de plein fouet une fillette qui jouait sur le trottoir de la salle de bains …

Perplexité …ou agacement du lecteur ? Je rétorque que l’auteur de telles incongruités a réussi son pari : l’objectif des auteurs n’est-il pas de provoquer des reactions ,ou des émotions chez les lecteurs . N’avez-vous jamais été agacé par les devinettes ou les jeux des sept erreurs des périodiques ? Et quelle différence entre la perplexité ou la tristesse , l’angoisse et la colère suscitées par divers écrits dans leurs domaines respectifs ; i-e romans d’amour impossible , thrillers et ouvrages de politique ou d’ideologie

La conclusion de ces tentatives sans lendemain est que :

S’il n’y a pas de limites à l’imagination des auteurs ou à la cupidité des éditeurs

Il n’y a pas davantage de relation directe (cause - effet) entre précisément la cause d’une émotion ou d’un sentiment éprouvés par l‘auteur-émetteur , et leurs effets sur le lecteur-recepteur . Par suite il est impossible d’établir un lien direct entre les efforts et les intentions d’un createur d’une part ;et les attentes et les reactions du public d’autre part

-«  Mais c’est une évidence , tout le monde sait cela «  va s’écrier la lectrice

-«  Il faut donc croire qu’on l’a oublié , rétorque l’auteur ici-présent ; sinon on ne chercherait pas à expliquer les raisons du succès littéraire

Voire même du succès de toute œuvre artistique , politique , sociale

Ce qui nous ramène encore aux questions d’O.S.

 

Je n’attends pas de commentaires sur ce §

 

 

Make a free website with emyspot.com - Report abuse